Connaissez-vous bien Héra, la déesse du mariage ?

21 Mar 2021 | MARIAGE

Très riche et féconde d’imagination, la mythologie grecque apparue il y a 3000 ans avant J.-C comporte de nombreux personnages à l’instar des héros, des nymphes, des dieux et des déesses. Parmi ces dernières figure l’emblématique Héra, reine des dieux et déesse du mariage. Mais qui est — elle vraiment ? Découvrez-la dans ce zoom sur la déesse du mariage !

Héra : ses origines

Héra est la fille des titans (géants qui gouvernaient le monde auparavant) Chronos et Rhéa, mère de nombreux dieux et des déesses. Elle a été élevée par l’Océan et Thétys. Héra est la seule déesse mariée parmi l’ensemble des divinités du mont Olympe. De ce fait, elle donc la déesse légitime du mariage. Son mari n’est rien d’autre que le grand Zeus, roi des dieux qui se trouve également être son frère (comme quoi, les unions consanguines ne datent pas d’hier). Femme très appréciée des Grecs, Héra est également considérée comme la protectrice de l’amour et la fécondité des couples.

Héra, ses attributs

Les attributs de la déesse du mariage sont le sceptre et le diadème. Elle est communément habillée d’un voile qui symbolise le mariage. Le sceptre qu’elle tient est surmonté d’un coucou ou d’une grenade qui symbolise la fécondité. On la retrouve également accompagnée de son animal favori : le paon. Les tâches en forme d’yeux qui arpentaient le majestueux plumage de ce dernier représenteraient les 100 yeux d’Argus qui lui permettaient de voir tout ce qui se passait autour de lui. Héra est assimilée à Junon dans la mythologie romaine. Elle partage de nombreux attributs avec celle-ci.

Héra : son mariage avec son frère Zeus

L’union de la déesse du mariage à son frère n’avait rien d’un amour conventionnel. Tout commença lorsque ce dernier, métamorphosé en coucou mouillé séduit la femme. Héra recueillit le pauvre oiseau sur son sein afin de le réchauffer. Mais ce dernier en profita pour la violer. Très honteuse, elle préféra alors épouser son frère pour cacher cette disgrâce. La lune de noce de ce mariage fut l’une des plus longues jamais enregistrée. En effet, elle dura trois siècles.

La déesse aimait renouveler fréquemment sa virginité (chaque année) en se baignant dans la fontaine sacrée Canathos. Avec son mari, cette femme eut trois enfants :

  • Arès le dieu de la guerre ;
  • Hébé la déesse de la jeunesse ;
  • Ilithyie la déesse de l’enfantement.

Héra est également la mère d’Héphaïstos qu’elle aurait conçu toute seule afin de prouver à son mari qu’elle pouvait enfanter sans son aide.

Héra, la déesse jalouse

Héra est animée d’une grande jalousie. Elle était connue pour persécuter les maîtresses de son mari et leur progéniture. On compte parmi la longue liste de ses victimes Héraclès, à qui elle envoya deux serpents, ou encore la nymphe Io. Cette dernière quoique transformée en vache par Zeus pour la protéger par amour, fût tout de même piquée par un taon dépêché par Héra. Il arrive également à la déesse du mariage de contrecarrer les plans de Zeus par pure vengeance, ce qui ne manque pas de provoquer des querelles entre la femme et son amour.

Voilà, vous en savez désormais un peu plus sur Héra, la déesse du mariage. Ce personnage faisant partie des douze principales divinités du mont Olympe est également associé à la fertilité, mais également à la jalousie et à la rancune.

Articles similaires

NOS CATEGORIES